Eugénie, Impératrice de la mode

18 juin 2021  > 19 septembre 2021 Exposition , jeune public

Corset et jupon-crinoline, redingote et haut-de-forme...  
Revivez la naissance de la haute-couture au Second Empire ! 

Une influenceuse de la mode

A l’occasion du centenaire de la disparition de l’Impératrice Eugénie, découvrez l’exposition Eugénie, Impératrice de la mode, du 18 juin au 19 septembre 2021

L’influence de l’Impératrice Eugénie sur la mode de son temps est indéniable. Son soutien à Charles Frederick Worth, premier grand-couturier de l’Histoire, les fameuses « robes politiques » qu’elle s’imposait de porter lors des manifestations officielles et son goût très sûr ont été moteurs pour l’industrie naissante de la mode. Le château de Pierrefonds fut l’une des vitrines de ce phénomène.  

La cour en excursion

Les excursions au château de Pierrefonds durant le Second Empire s’illustrent comme l’un des symboles du règne de Napoléon III et d’Eugénie. 

Chaque année, le couple impérial accueille en effet en forêt de Compiègne plusieurs centaines d’invités prestigieux, venus se divertir et parader. Culturelles mais aussi mondaines, ces visites attirent une société d’un nouveau genre. Princes, ministres et ambassadeurs, grands industriels et artistes de renom sont conviés. Parmi eux figurent également les « élégantes » qui feront la renommée de la cour. Temps fort de la saison mondaine, les Séries de Compiègne sont un rendez-vous incontournable.  
Parmi les attractions les plus prisées, la visite du chantier de restauration de Pierrefonds par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc a marqué les esprits. En 1857, l’Empereur a en effet décidé de reconstruire les ruines de ce château-fort, pour en faire une nouvelle résidence impériale dans le plus pur style néo-gothique. 

Organisatrice de ces divertissements, l’impératrice Eugénie donne le ton. Son influence sur la mode de son temps est indéniable. Son soutien à Charles Frederick Worth, premier grand-couturier de l’Histoire, les fameuses « robes politiques » qu’elle s’impose de porter lors des manifestations officielles et son goût très sûr sont moteurs pour l’industrie naissante de la mode. Dentelles, brocarts, soieries et passementeries feront la renommée des usines de Calais, Saint-Etienne et Lyon. Le protocole vestimentaire qu’elle impose à la cour et les commandes qu’elle passe aux plus grands « faiseurs de mode » de son temps encouragent l’émergence d’un style nouveau, relayé en France et en Europe.  

Ce phénomène s’accompagne d’un goût pour le paraitre, parfois exprimé avec exubérance chez certains. Nouveau médium artistique emblématique du monde moderne naissant, la photographie s’impose comme le concurrent direct du portrait peint. L’accès à la représentation se démocratise, le pouvoir de l’image s’exacerbe et s’allie à la mode pour figer la Grande-couture dans l’Histoire.

 

Autour de l'exposition

Des visites découvertes, des visites à thèmes, des ateliers pour les enfants et deux superbes soirées de bal...

Retrouvez le programme

Informations pratiques

Ouvert tous les jours – inclus dans le billet d’entrée

Horaires :

9h30 à 18h00 du 2 mai au 4 septembre
10 h 00  à 17 h 30 du 5 septembre au 30 avril

Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Dernier accès 1h avant la fermeture

Tarifs :

Tarif individuel.......................................................................8 €

Tarif moins de 18 ans........................................................Gratuit
18-25 ans ressortissants de l'Union Européenne ...................Gratuit

Renseignements et réservation par téléphone ou mail auprès du château pierrefonds@monuments-nationaux.fr  / 03 44 42 72 72

Retrouvez toutes les informations sur le bal de l'Impératrice

Le Centre des monuments nationaux s’associe à la Dame d’Atours et aux éditions le Charmoiset pour exposer au château de Pierrefonds des créations haute-couture inspirées du Second Empire, une collection d’accessoires d’époque, ainsi qu’une sélection de portraits photos en grand format illustrant quelques grandes personnalités du règne d’Eugénie.  
Labellisée « Entreprise du patrimoine vivant », l’entreprise d’artisanat d’art « La Dame d’atours» a été créée en 1999 et a pour objectif l’étude, la reconstitution et la valorisation de costumes de toutes époques allant de l’Antiquité aux Années folles. Sa fondatrice Nathalie Harran met son savoir-faire d'historienne du costume et ses talents de créatrice au service du CMN depuis plusieurs années.  
Représentées par Etienne Chilot, fondateur, auteur et historien spécialiste du Second Empire, ainsi que par l’auteur et historien de l’art Nicolas Personne, les éditions Le Charmoiset viennent compléter le commissariat scientifique sur ce projet. 

MenuFermer le menu