Viollet-le-Duc et le végétal

17 mai 2019  > 22 septembre 2019 Exposition , Famille

Découvrez au château de Pierrefonds, une exposition de dessins originaux de Viollet-le-Duc sur le thème du végétal

Retrouvez cette exposition de dessins originaux provenant du fonds Viollet-le-Duc conservés à la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine. 

Cette exposition est consacrée au thème du végétal. 

Elle réunit une vingtaine de documents graphiques, dessins ou gravures souvent inédits, reproduit sur des facsimilés dans un cabinet des dessins aménagé 

au premier étage du donjon de Pierrefonds. Le château de Pierrefonds devient ainsi une vitrine de ce fonds remarquable.

 

Située au cœur du logis seigneurial, elle contribue à donner une lecture renouvelée du château de Pierrefonds dont la reconstruction a été conçue comme une leçon d’architecture médiévale civile.

 

 

« Nous n’oublierons jamais l’enthousiasme avec lequel Viollet-le-Duc parlait de la flore vulgaire et dédaignée de notre sol qu’il aimait démesurément, et dont il connaissait toutes les beautés ; tout ce qu’il croyait découvrir dans les plus infimes productions végétales, l’ardeur avec laquelle il en recommandait l’étude, et les projets qu’il méditaità ce sujet ».

Cette citation de Claude Sauvageot, un de ses élèves devenu un de ses graveurs, dit l’immense intérêt d’Eugène Viollet-le-Duc pour la botanique qu’il considérait comme une source majeure de motifs décoratifs.

Refusant l’ornementation classique et académique, Viollet-le-Duc s’identifiait avec les artistes de l’époque gothique qui avaient rompu avec le décor roman et byzantin et cherchaient leur inspiration dans les formes végétales de la nature environnante. Comme eux, il était en rupture avec le style de l’époque précédente et créait un nouveau répertoire inspiré de la flore locale.

Viollet-le-Duc possédait un herbier de plusieurs centaines d’espèces, mêlant dessins et plantes séchées. Il l’utilisait comme un répertoire de motifs qu’il donnait à copier à ses élèves de la Petite École de dessin de Paris, devenue ensuite l’École des Arts décoratifs, où il enseigna de 1834 à 1850. Il s’agissait d’étudier la flore pour l’imiter et non la copier servilement. Il insistait pour que ses élèves utilisent un microscope, persuadé que les plus petits détails peuvent être à l’origine des motifs les plus réussis et les plus novateurs.

Tous ces motifs végétaux, traités de façon plus ou moins réalistes ou stylisés, se retrouvent dans les compositions de Viollet-le-Duc, tant pour les peintures murales que la sculpture sur bois et sur pierre, la plomberie d’art, la ferronnerie ou l’orfèvrerie.

Par la richesse et la variété de son décor, le château de Pierrefonds est un exemple parfait de l’intérêt de Viollet-le-Duc pour la botanique et de sa transposition créative sur de multiples supports.

Encyclopédie d’architecture, août-septembre 1880, Etude la flore au point de vue décoratif, p.120.

Informations pratiques

Château de Pierrefonds
Rue Viollet-Le-Duc
60350 Pierrefonds
03 44 42 72 72
www.chateau-pierrefonds.fr

Sur Facebook : Château de Pierrefonds  
Sur Instagram : @château_Pierrefonds

Tarifs

Plein tarif : 8 €
Tarif réduit et groupes adultes (à partir de 20 personnes) : 6,50€
Groupes scolaires : 30 € (20 € pour les ZEP) ; 35 élèves maximum ; 1’accompagnateur bénéficie de la gratuité par tranche de 15 élèves (8 élèves pour les écoles maternelles) ; pour tout accompagnateur supplémentaire, le tarif "groupes adultes" s’applique, sauf pour les titulaires du Pass Education (gratuité) ou d’une carte professionnelle de l’Education nationale (tarif réduit).
Billet jumelé Pierrefonds-Coucy : tarif plein 10 € / tarif réduit 8 €

Gratuité
Moins de 18 ans (en famille et hors groupes scolaires)
18-25 ans (ressortissants de l’Union Européenne et résidents réguliers non-européens sur le territoire de l’Union Européenne)
1er dimanche du mois de janvier à mars et de novembre à décembre
Personne handicapée et son accompagnateur,
Demandeur d’emploi, sur présentation d’une attestation de moins de 6 mois, bénéficiaires RMI, RSA, aide sociale
Journaliste

MenuFermer le menu